Romane Glotain

Romane Glotain

Après un BAC dans le domaine du paysage, Romane s’investit 3 ans au sein d’un projet lycéen mettant en lien jardin thérapeutique et personnes âgées résidant en maison de retraite près de Nantes.

« Mais… ! En faite le jardin ça renoue le lien social entre aidants et aidés, ça évoque des souvenirs, ça aère l’esprit, ça développe les sens, ça coupe des soins médicalisés quotidiens, ça éveille, ça étonne, c’est formidable le jardinage finalement ! »

Après cette prise de conscience, elle décide donc de construire son projet professionnel où le but serait d’accompagner tous types de publics vulnérables en s’aidant du jardin et du végétal en général par des ateliers d’ « Hortithérapie » où autrement dit de « médiation végétale ».

Romane poursuit en BTS Production Horticole à Angers. C’est à ce moment qu’elle remporte le prix national des jardin thérapeutiques organisé par la Fondation Truffaut et surtout qu’elle rejoint Cap ou Pas Cape, centre d’activités correspondant à sa philosophie d’entreprendre et de travailler… puis elle se forme à la Licence professionnelle « Techniques d’intervention et d’animation psychosociales auprès des publics vulnérables » à Tours où un projet de jardin à hauteur s’est réalisé pendant son stage au sein d’un Institut d’Éducation Motrice pour enfants et adolescents en situation de handicap moteur.

Romane fait une halte de 10 mois au Mans en tant que volontaire en Service civique au sein d’un foyer de vie pour adultes en situation de handicap mental afin d’aménager un jardin, un lieu d’apaisement, de rencontres, de partage pour le bien-être de ces personnes. Que de voyages afin d’atteindre son objectif de vie : Accompagner les personnes avec des difficultés motrices, psychologiques et sociales grâce aux ateliers de médiation végétale ! Bref, c’est certain le jardin fait le bonheur des plus grands comme des plus petits… !

Aujourd’hui, elle cultive son envie d’aménager un jardin thérapeutique en Loire-Atlantique afin de proposer ses ateliers de médiation végétale auprès de particuliers et de structures médico-sociales du département.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *